Partagez | 
 

 Humains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar







Age : 27
Messages : 45
Date d'inscription : 29/10/2012

Feuille perso'
Expérience : 0

Voir le profil de l'utilisateur
  
The Big Boss'
MessageSujet: Humains   Lun 25 Fév - 13:46


Humains


    ♣ Personnages libres ;
    - Daisuke Satô
    -
    -

    ♣ Personnages réservés ;
    -
    -
    -

    ♣ Personnages pris et par qui ;
    -
    -
    -

Copyright, All right reserved. © Inkheart.


Dernière édition par Feeikless le Mer 27 Fév - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar







Age : 27
Messages : 45
Date d'inscription : 29/10/2012

Feuille perso'
Expérience : 0

Voir le profil de l'utilisateur
  
The Big Boss'
MessageSujet: Re: Humains   Mer 27 Fév - 14:16

DAISUKE SATÔ
”Ahah ! Just kidding' !"



...

'' T'es qui toi ?

Nom : Mon nom de famille c'est Satô.
Prénom : J'me nomme Daisuke.
Surnom : Certaines personnes m'appellent Dai.
Sexe : J'suis un mec... Sérieusement, ça ne se voit pas ?
Âge : J'ai 17 ans.
Date de naissance : J'suis né le 20 avril.
Nationalité : J'viens du Japon.
Race : What ? Mais qu'est-ce que c'est que cette question ? Un humain voyons !

Famille: On raconte que mon grand père était un démon qui avait épousé une humaine. Ensemble, ils avaient eu un fils ; mon père. Ça expliquerait ce changement étrange de la couleur de mes yeux.

Personnage sur l'avatar : Accelerator / To Aru Majutsu No Index


Je ne suis pas le grand méchant loup... T'sais !


En quelques mots : Heureux - Drôle - Dragueur - Insoucient - Un peu fou.
Parfois, j'ai l'impression que ma vie, c'est un gros fromage... Le meilleur de tous, sans doute. J'adore le fromage, j'adore la vie. Jamais vous me verrez pleurer, malgré ce qui m'est arrivé, lorsque j'étais plus petit. Je ne suis pas sans coeur, parce que, si je l'étais, je ne serais jamais heureux non plus. Avoir un coeur, ça ne veut pas dire pleurer lorsque l'on perd quelqu'un, ça veut aussi dire rire quand nous sommes joyeux. C'est sûr, parfois je peux être triste, déçu, fâché, mais c'est plutôt rare. La principale raison pour laquelle je peux être déçu, c'est lorsque je perds à un jeu, ou à un combat. Je crois que je suis mauvais perdant... Malgré tout, ça ne dure pas longtemps et je finis toujours par me relever la tête et sourire à nouveau et relancer le défis. Je suis trop compétitif peut-être. Sinon, j'adore entreprendre des projets. D'ailleurs, lorsque je décide à en commencer un, c'est bien dur de m'arrêter. Si quelqu'un me dit que je ne vais pas réussir, je me contente de le regarder et de dire, un sourire aux lèvres : '' Ça, c'est ce que tu crois. '' Je ne sais pas d'où me vient ce trait de personnalité. Je crois que c'est ma mère qui me l'a donné. Mon père lui, abandonne tout. Mais après, est-ce que l'on retient vraiment de nos parents, côté trait de caractère ? Finalement, la plupart du temps, les autres ont raison. Je manque souvent ce que je veux faire, mais malgré ça j'en ris. Je suis spécialiste faut croire. Le rire fait partie de ma vie. J'aime rire et faire rire. Finalement, la plupart du temps les autres ont raison. Je manque souvent ce que je veux faire, mais malgré ça j'en ris. Je suis spécialiste faut croire. Le rire fait partie de ma vie. J'aime rire et faire rire. Quand je vois quelqu'un qui est joyeux, grâce-à-moi, je ne peux m'empêcher de l'être aussi. Je capte le bonheur des autres et j'espère que je le donne aussi. Si je ne rendrais pas les autres heureux, à quoi est-ce que je servirais ? Sincèrement, je n'ai jamais trouvé quelque chose de mieux, je crois que c'est mon but.

Bon, c'est assez tous ses compliments. Je suis très conscient que je n'ai pas que ça. Ceux qui me connaissent bien savent tous que je suis sans doute l'une des personnes les plus paresseuses au monde. Je n'aime pas bouger pour aller chercher quelque chose par exemple. Quelqu'un me demande une tâche à faire, je dois prendre mon courage à deux mains pour la faire. Oui, dans mon cas, on peut appeler ça du courage. De plus, je ne sais pas si c'est une qualité, un défaut, ou aucun des deux, mais... Je suis dragueur... En effet. Quand quelqu'un passe proche de moi, je ne peux pas m'empêcher d'aller draguer cette personne, particulièrement si c'est une poulette. Je ne sais pas si je suis doué dans la matière, mais des fois ça fonctionne. J'imagine que c'est grâce à mon petit visage super mignon.... ( Ou pas ) En fait, je crois que les femmes aiment les hommes. Je suis un homme oui... Mais mon visage me trahit malheureusement. Pour finir, je suis quelqu'un qui est souvent dans la ''lune'', absent, dans mon monde. Je passe mon temps à penser et du coup, quand les autres me parlent, je ne suis pas toujours attentif, ce qui est d'ailleurs le résultat de plusieurs baffes au visage de la part de ses magnifiques demoiselles !

Maintenant, ce n'est plus question de mes qualités, de mes défauts, mais plutôt de ce que j'aime le plus. Vous devez savoir que ma passion, c'est le dessin. Je ne sais sérieusement pas ce que je ferais sans elle. Je dessine bientôt depuis 11 ans. Avant, quand j'étais plus jeune, mes dessins ne ressemblaient en rien à ce que je suis aujourd'hui capable de faire. Par contre, je dois avouer que je ne suis pas capable de dessiner sans musique. La musique, c'est mon inspiration, le dessin, ma passion. Sans un, je ne peux pas vraiment avoir l'autre.



Miroir ! Miroir ! Dis-moi qui est le plus beau !


Je ne suis pas le genre de mec qui peut passer des heures à se regarder dans le miroir, à se mettre du gel dans les cheveux et à s'imaginer en train de parler à la fille la plus populaire de l'école. J'avoue, parfois, je passe devant le miroir, je m'arrange un peu, mais je ne prends pas des heures à faire cette tâche. Du coup, ce n'est pas parce que je ne passe pas un temps fou devant mon reflet que je ne sais pas à quoi je ressemble... Donc. vous avez le choix. Soit vous regardez l'image qu'il y a en haut, ( Non, pas là... En HAUT j'ai dis ! Oui, c'est bien de cette image que je parle. ) ou bien de lire ce qui va suivre, question de savoir à quoi je ressemble. ( Les deux aussi, si vous voulez... Je ne vous empêcherais pas, hein ! )

Donc, commençons par mon visage. Quand je souris, je crois avoir un visage légèrement féminin. Mon menton est assez pointu, j'ai un petit nez, de petites lèvres rosées. Par contre, les rares fois que je suis fâché, mes traits sont un peu plus dure, je ressemble donc moins à une fille, mais certaines personnes me disent que malgré mes rares colères, je ressemble toujours à une demoiselle. Je ne sais pas si je dois prendre ça comme un compliment ou une insulte. Après tout, c'est beau une fille. Mais un gars qui ressemble à une fille... est-ce que les femmes aiment ça ? Je ne croirais pas non. Surtout quand tu as bientôt 18 ans et que tu as encore le visage d'un enfant, car oui, j'ai le visage d'un petit. Un visage de môme, celons moi, c'est quelqu'un qui a souvent des pommettes rouges et qui a des yeux un peu plus gros que la moyenne. C'est mon cas. Mon visage donne l'impression que je passe mes journées dehors, au grand froid. Pour ce qui est de mes yeux, qui sont plus gros que la moyenne, ils sont bien spéciaux. Lorsque je suis calme, ils sont noirs. Lorsque je suis un peu stressé ou fâché, ils deviennent rouges. Parfois ils sont roses aussi... Mais ce n'est qu'un détail. Je n'aime pas trop le rose. Sans vouloir me vanter, je dirais que ma peau du visage est pratiquement parfaite. Je n'ai aucun bouton et je n'ai pas de rougeurs non plus. Les seuls trucs rouges que j'ai sur la tronche, ce sont mes joues et mes yeux. Par contre, je ne peux pas dire que je n'ai jamais eu de boutons. Ça serait mentir, parce que, lorsque j'avais quatorze ou quinze ans, mon visage en était remplit. J'ai dû prendre des médicaments, tellement mon cas était intense, mais aujourd'hui, je ne suis pas déçu de les avoir pris, même si je suis en quelques sortes un''anti-médicaments''

Bon, assez parlé de mon visage. Je vais maintenant vous décrire le reste de mon corps. Je ne suis pas un monsieur muscle. D'ailleurs, si j'avais des muscles, je pourrais me poser des questions, surtout que jamais je fais de la musculation. Je suis plutôt celui qui reste dans son lit à dessiner, ou à lire. Même si je ne fais pratiquement rien de mes journées, je ne grossis pas. J'ai toujours eu la même ''shape'' Ce que je ne comprends pas c'est, qu'en plus de rien faire, je mange beaucoup trop ! Côté grandeur, je ne suis pas la plus grande courgette non plus. Je suis plus grand que la plupart des filles que j'ai vues ( Donc beaucoup, je vous assure ! ) Mais mon visage donne l'impression que je suis plus petit. Mais t'sais, ça l'arrive à tout le monde !



La vie est un fromage.


Si j'avais des ailes, je ne sais pas ce que je ferais d'elles. Je voudrais que tu viennes avec moi, voler là haut avec les oiseaux et les nuages. Serais-je capable de te transporter ? Si je devais faire un choix entre être là-haut seul ou ici, sur la terre ferme avec toi, je préférerais nettement être proche de ton coeur. Si ton rêve à toi, ça serait de prendre ton envol, je te donnerais mes ailes volontiers. Je sais que tu le ferais, parce que toi, tu ne m'aimes pas, tu ne sais même pas que j'existe. Le seul problème, c'est qu'on ne peut pas aller là-haut, avec des ailes qui ne sont pas nôtres...

Jamais je n'aurais voulu prononcer ses paroles, qui, à l'intérieur de moi, resteraient marquées à jamais. A cet instant, j'avais eu l'impression d'avoir perdu un de mes membres, ou d'avoir reçu un pieux dans le coeur. D'ailleurs, une semaine plus tard, elle mourut d'un cancer. Elle savait depuis longtemps que la mort était à la porte, mais pas une fois, elle me l'avait dit. Je ne savais pas si je devais être fâché contre elle ou encore être triste de l'avoir perdue. La douleur qu'elle m'avait infligée n'était pas imaginable. Lorsqu'elle passait, j'avais un pincement au coeur, de la difficulté à respirer, mais surtout le mal de vivre. Jamais elle me serrait contre elle, jamais elle ne me regardait, jamais elle ne me parlait. J'étais tout simplement invisible, un peu comme un fantôme... Je n'ai aimé personne pendant un long moment ensuite, par peur d'être blessé une fois de plus.

Les aiguilles de l'horloge de la vie ont finis par tourner et m'ont fait passer à autre chose. Je n'ai pas oublié, mais j'étais capable d'y penser sans pleurer. Je crois d'ailleurs que c'est cette longue période à pleurer sans arrêt qui m'empêche de pleurer aujourd'hui. J'ai peut-être vidé le stock de larmes ou plus simple encore, je trouve que rien n'est comparable à ce que j'ai vécu. Je n'avais pas souris pendant 5 ans, il fallait bien que je rattrape ces années perdues quelque part.

Pour tout oublier, j'ai donc décidé de prendre l'avion, de quitter ma maison pour aller en France. J'avais quitté tout de suite après la mort de cet être cher. Mon père m'avait permis de partir. Après tout, il ne s'occupait pas de moi à la maison. Après m'avoir fournis un peu d'argent, je parti à l'aéroport. Enfin en France, je me suis fait des amis, chose que je n'avais pas réellement connu avant, parce que j'étais trop renfermé sur moi-même et que je ne parlais à personne d'autre qu'à moi. Oui, je me parlais. Quand on ne peut faire confiance à personne d'autre, c'est des choix que l'on fini par faire. Je ne voulais pas tomber dans le jeu une fois de plus.

Ma vie à commencer à aller mieux. Je passais mes journées à sourire et j'ai finalement trouvé ce que jamais le plus au monde, du moins, j'ai confirmé que c'était le dessin. J'aimais faire rire les autres aussi et j'en voulais un peu aux autres de ne pas avoir ensoleillé mes journées, toutes ces années ou je ne me sentais pas bien. Peut-être avais-je l'air agressif ? J'avoue que tout en noir, la tête penchée, un capuchon sur la tête, ce n'est pas toujours sympathique.. Mais moi, je ne jugeais pas les autres à leur style et je me contentais de faire rire tout le monde que je pouvais apercevoir. Ça n'a pas changé d'ailleurs.

Je me noies dans mon bonheur, mais malgré tout, parfois mes souvenirs me trahissent encore.
Jamais je n'aurais voulu prononcer ses paroles, qui, à l'intérieur de moi, resteraient marquées à jamais. A cet instant, j'avais eu l'impression d'avoir perdu un de mes membres, ou d'avoir reçu un pieux dans le coeur.
Ces paroles, je les avais dites à ma mère...


...

LE JOUEUR ~

Prédéfinis par Inkheart. J'ai besoin d'un joueur actif pour le jouer. C'est mon bébé, donc occupez vous bien de lui ♥

Prénom :
Âge :
Comment avez-vous trouvé le forum ? :
Quelque chose à améliorer ? :
Autre chose ? :

Code by Inkheart ( Me )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Humains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» la Commission Intéraméricaine des Droits Humains (CIDH) va poursuivre la Dominic
» Liste des pouvoirs - humains -
» " Les composantes de la société ne sont pas les êtres humains mais les relations qui existent entre eux " Si vous l'dites...
» Un Dîner aux Chandelles, avec des Humains à Manger [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mad World :: Création en cours ... :: Personnages :: Prédéfinis-
Sauter vers: